Notice: Undefined variable: wgScriptPath in /usr/local/www/jo/egyptopedia.fr/wikihiero/wikihiero.php on line 59

Une entrée au hasard :
Ennéade

V

8 entrées trouvées.

De Vallée des Rois, Dernières découvertes dans la Vallée des Rois à Volumes, Mesure des volumes

Imprimer cette entréeVallée des Rois, Dernières découvertes dans la Vallée des Rois.
Égyptologie • Nom commun.Les découvertes sont aujourd'hui très sporadiques, et leur importance — autrement qu'archéologique et historique — est moindre. ΕEn septembre 2005, une équipe américano-égyptienne avait mis au jour une tombe vieille de 5000 ans, à proximité d'Edfou, dans la région de Kom al-Ahmer, qui comportait trois momies, une statuette de tête de vache en silex et un masque funéraire en céramique. L'égyptologue américain Kent Weeks, du « Theban Mapping Project », a travaillé pendant de nombreuses années au sein de la tombe KV5, jusqu'à en déduire qu'elle fut celle des fils de Ramsès II. Si le grand roi eut 49 fils, Kent Weeks a identifié avec certitude l'emplacement de six d'entre eux dans la tombe KV5. 130 chambres composent actuellement la tombe, mais il y en aurait probablement 200. La tombe avait été découverte par Howard Carter (celui la même qui découvrit de la tombe de Toutankhâmon), mais jugé sans importance et ré-ensevelie sous les gravats jusqu'à sa redécouverte par Kent Weeks en 1987. En juin 2006, une autre équipe américaine avait révélé la présence d'une tombe remplie de fleurs et de bijoux, étiquetée KV63. L'hypogée, daté de la 18e dynastie, contenait cinq momies dans des sarcophages, décorés de masques funéraires peints et de plus de vingts grands récipients. Située à quatre mètres sous le niveau du sol sous des gravats et pierres, la tombe au plan rectangulaire n'est qu'à cinq mètres de celle de Toutankhamon. L'équipe d'archéologues de l'université de Memphis, menée par Otto Schaden, considère que le défunt — dont on ne connait pas encore l'identité — fût sans doute enterré à la hâte, au regard de la disposition anarchique du mobilier funéraire. La modeste tombe était peut-être celle de l'épouse ou du fils d'un roi, ou d'un personnage de haut rang (prêtre, courtisan), comme le suggère Kent Weeks. En août 2008, deux graffitis ont été découverts par l'équipe américaine de Kent Weeks dans la tombe KV5 de la Vallée des Rois, celle des fils de Ramsès II. Ces deux textes en hiératique étaient inscrits sur l'un des blocs tombé du plafond de la tombe. Le premier porte la mention « Ouest », indiquant hypothétiquement la direction à suivre du décor pour les personnes en charge de la décoration de la tombe. Le second, traduit par Rob Demarée, mentionne une date : « aussi loin en l'an 21 », ou « la limite atteinte en l'an 21 », faisant référence à l'an 21 du règne de Ramsès II. Aussi insignifiantes que ces informations puissent paraître, elles renseignent pourtant sur l'avancement des travaux du creusement d'une tombe « royale ». Remonter
Imprimer cette entréeVallée des Rois, Géologie du site de la Vallée des Rois.
Cliquez pour agrandir l'image\

Vallée des Rois, Géologie du site de la Vallée des Rois
La Vallée des Rois, depuis l'entrée de la tombe de Thoutmosis IV.

Géographie • Nom commun.Les mouvements de terrain et transformations ont été nombreux pendant plusieurs millénaires. La mer Méditerranée inondait alors fréquemment les terres les plus basses. Aussi la vallée qui s'est creusée par l'action de l'érosion — éolienne et aquatique — et les mouvements terrestres comporte-t-elle aujourd'hui un dépôt d'alluvions et trois qualité de sédiments, vestige des inondations.ΕLa partie toujours visible de la Vallée des Rois, d'une hauteur approximative de 300 mètres, est constituée de calcaire de Thèbes ; une couche intermédiaire de 60 mètres d'épaisseur est composée de schiste d'Esna ; la dernière strate, la plus profonde, est faite de craie de Dakhla. La séparation entre les couches, notamment entre le calcaire et le schiste, est visible dans quelques tombes, dont celle de Séthy Ier. À travers le temps, les mouvements géologiques ont provoqué des fissures dans ces roches relativement tendres, et quelques dégâts s'en sont suivis au sein des tombes. De même, bien que la pluie soit peu fréquente, le ruissellement et les chutes d'eau sur ce terrain et à travers les fissures ont entraîné des infiltrations d'eau et altéré certains hypogées. Au XIXe siècle, l'explorateur Giovanni Belzoni a le premier établi une carte de la structure géologique et topographique de la Vallée des Rois : les tombes de la XVIIIe dynastie ont été implantées à proximité ou dans une anfractuosité de la roche, voire à l'emplacement d'une chute d'eau asséchée. Elles ont été relativement mieux conservées. Pour les tombes de la fin de la XVIIIe dynastie et pendant toute la XIXe dynastie, elles sont creusées à un niveau plus bas, les exposants davantage aux dégâts naturels. Quant aux tombes de la XXe dynastie, elles prennent place entre des pitons rocheux sculptés par les canaux d'écoulement de chaque côté de la tombe. Néanmoins, certaines n'ont pas été épargnées par les inondations.
  • The Complete Valley Of The Kings, N. Reeves et R. H. Wilkinson, The American University in Cairo Press, Le Caire, 1996, réédition 2005.

Planche : Plan de la Vallée des Rois et hypogées

Remonter
Imprimer cette entréeVallée des Rois, Origines du site de la Vallée des Rois.
Cliquez pour agrandir l'image\

Vallée des Rois, Origines du site de la Vallée des Rois
La « corne » pyramidale surplombant la Vallée des Rois.

Géographie • Nom commun.Sur la rive ouest de l'antique Ouaset — Thèbes—, un immense cirque rocheux divisé en deux bras abrite le plus grand et le plus impressionnant regroupement d'hypogées royaux jamais créé. La Vallée des Rois, qui porte aujourd'hui le nom arabe de Ouadi Biban el-Molouk (Littéralement « la Vallée des Portes des Rois ») attise depuis toujours l'admiration de ceux qui la visitent, révélant petit à petit ses secrets à qui sait les entendre, à qui sait les voir.ΕIl existe plusieurs explications concernant l'implantation des tombes royales à cet emplacement. D'une part, le climat désertique, chaud et sec, est particulièrement propice à la conservation des momies. La perte du corps par une trop forte humidité qui aurait pourrit les chairs empêcherait au défunt de revivre dans l'Éternité. D'autre part, certains égyptologues ont relevé l'apparence naturelle du site sur la rive ouest vu de la rive orientale : la ressemblance avec le signe hiéroglyphique akhet (l'horizon) établirait une liaison avec le soleil qui se couche le soir à l'horizon de la rive occidentale et part pour son voyage nocturne sous terre, afin de renaître le lendemain à l'est, du côté des vivants. Ensuite, la branche principale de la Vallée des Rois est dominée par la cime thébaine, la dehenet des anciens Égyptiens, un promontoire rocheux totalement naturel de forme pyramidale. Les souverains poursuivaient ainsi la tradition des pyramides de l'Ancien Empire. Ce mont haut de 450 mètres environ, dénommé aujourd'hui al-Qurn (la corne), était autrefois le lieu où résidait la déesse cobra Meretseger (ou Meresger), « celle qui aime le silence », « la fille de Rê, en son nom de Maât, au cœur de la région sacrée ». Enfin, les hypogées pouvaient rester cachés dans le secret le plus total car entourés de toutes parts par les falaises. Les artisans qui travaillaient à la préparation et à la décoration des tombes étaient tenus au secret, dans le silence de Meretseger, et avaient — disent certains égyptologues — les yeux bandés pour être conduits sur le lieu de leur travail. Remonter
Imprimer cette entréeVallée des Rois, Plans des tombes de la Vallée des Rois.
Égyptologie • Nom commun.À travers les trois principales dynasties qui composent le site de la Vallée des Rois, trois plans « types » de tombes peuvent être distingués.ΕSous la XVIIIe dynastie, le plan de la tombe est marqué par un coude à mi-chemin, formant un angle à 90°. C'est le cas par exemple des tombes de Thoutmosis III et Aménophis II. Ce plan pourrait être un reliquat de la structure interne des pyramides de l'Ancien Empire (position de la chambre, des couloirs, etc.). Les tombes de la XIXe dynastie suivent un tracé parfaitement linéaire. Mais à mi-parcours, le tracé marque un décrochage, et continue sur la même ligne ou avec une orientation légèrement décalée. C'est notamment le cas de la tombe d'Horemheb. Le dernier plan de tombe sous la XXe dynastie est parfaitement linéaire. Il est a noté que c'est le seul « modèle » où le sarcophage dans la chambre funéraire est aligné avec l'axe de la tombe. Il est possible que ce soit la tombe d'Aménophis IV Akhénaton à Amarna qui ait servi d'exemple, notamment en relation avec le culte solaire et l'alignement de la tombe.
  • The Complete Valley Of The Kings, N. Reeves et R. H. Wilkinson, The American University in Cairo Press, Le Caire, 1996, réédition 2005.
Remonter
Imprimer cette entréeVallée des Rois, Visite de la Vallée des Rois de nos jours.
Cliquez pour agrandir l'image\

Vallée des Rois, Visite de la Vallée des Rois de nos jours
Toutes les tombes sont aménagées et signalées pour recevoir les visiteurs.

Voyage • Nom commun.Les tombes de la Vallée des Rois ne sont aujourd'hui accessibles qu'en partie. Le gouvernement égyptien et le Département des Antiquités ont établi un planning d'ouverture et fermeture des tombes au public, afin d'éviter la détérioration de certaines d'entre elles (les visiteurs augmenteraient de plus de la moitié l'hygrométrie naturelle des tombes), et de pouvoir en restaurer d'autres. Certaines d'entre elles, parmi les mieux conservées et les plus étonnantes — dont celle de Séthy Ier —, restent fermées et seuls quelques riches visiteurs paient le droit d'y accéder. Depuis quelques années maintenant, un bâtiment accueille les visiteurs et exposent une maquette translucide de la Vallée et de l'emplacement des tombes sous terre. Le légendaire panneau « Coca-Cola vous souhaite la bienvenue dans la Vallée des Rois » a été définitivement retiré. Plusieurs petits trains font la navette entre ce point et la vallée en elle-même. Remonter
Imprimer cette entréeVautour, Dépouille de vautour.
Égyptologie • Nom commun.Les reines et déesses portent sur la tête une dépouille de vautour, dont la tête repose sur le front, et les deux ailes retombent sur les oreilles. Ce symbole est à la fois la relation entre la porteuse et la déesse Nekhbet, protectrice de la Haute-Égypte, mais aussi la relation avec la déesse mère Mout, représentée de manière anthropomorphe avec la même dépouille de vautour comme coiffe. Remonter
Imprimer cette entréeVizir.
Cliquez pour agrandir l'image\

Vizir
Statue naophore de Paser, vizir de Ramsès II, portant le collier-bat emblématique.

Société • Nom commun.De l'arabe wazir. Premier ministre ou préfet de l'État égyptien. Le terme de vizir, ici employé par analogie à la fonction de Second de l'État — après le souverain —, ne reflète qu'imparfaitement le rôle de celui que les Égyptiens appelaient tjaty (ou tchaty). Les pouvoirs étant peu dissociés dans l'État pharaonique, le vizir est à la fois à la tête d'un pouvoir législatif et exécutif, qui lui confère une importance et un statut particulier.ΕChef d'une bureaucratie dense et composite, le vizir gère les archives et l'administration de l'État. D'un point de vue économique, il s'occupe de la comptabilité et de la distribution des biens, de la levée des taxes, et agit en connaissance des informations qui lui sont données sur le niveau des crues du Nil, le lever héliaque de Sôthis, ou encore sur la quantité de denrées amassées dans les greniers de l'État. Il vérifie les documents et conserve les actes de propriété, de transfert et de legs de propriété, etc. Dans les grands circuits économiques, il veille à l'acheminement et à l'expédition des marchandises (extraction d'or et de pierres précieuses, essences de bois, etc.). D'un point de vue judiciaire, il préside aux déroulements des affaires, tranche et délibère en appliquant les textes de décrets et les coutumes d'usage. La tâche était si grande que l'Égypte se dota à la XVIIIe dynastie de deux vizirs, l'un assurant le rôle en Haute-Égypte, l'autre en Basse-Égypte. Des historiens présument qu'il y eu déjà deux vizirs dès le Moyen Empire. L'importance du vizir, qui avait également droit de cité sur les affaires religieuses, lui a valu un statut important. Dans les premiers temps de l'histoire pharaonique, l'homme choisit pour sa rectitude et son respect de la règle de la Maât est directement issu de la famille royale. Le vizir du roi Djoser, Hesirê, endossa simultanément le rôle de « Grand des dix du Sud » et de chef des médecins. Mais à la Ve dynastie, le vizir est désormais choisit à l'extérieur de la famille royale. Hasard de l'Histoire, les lignées de vizirs devenues puissantes se succèdent tandis que l'Ancien Empire voit l'affaiblissement du pouvoir royal, amenant même le souverain Pépi Ier à épouser l'une des sœurs du vizir Djâou pour garantir sa place sur le trône. Antefoqer devint vizir sous le règne d'Amenemhat Ier, et connu une glorieuse carrière de plus de vingt ans sous le règne de Sésostris, pour lequel il organisa de nombreuses expéditions. Au Nouvel Empire — notamment pour la XVIIIe dynastie — une véritable aura se crée autour du vizir, et pare les murs, les stèles et les papyri de représentations et de textes hautement gratifiants, à la limite de la propagande. On y voit le vizir portant la tenue-shenep, avançant d'un pas certain le bâton-aba dans une main, et les quarante rouleaux des « lois » à proximité. Les textes nous ont légués des informations, plus gratifiantes que descriptives, du rôle et des actions du vizir, rédigés pour la plupart à la XVIIIe dynastie : ainsi les vizirs Ahmosis (Ahmes dit Ametou, vizir sous le règne d'Hatchepsout), Ouseramon (dit Ouser) et Rekhmirê connurent une renommée qui leur valut d'apparaître dans la littérature, notamment dans les « Devoirs du Vizir », « L'Installation du vizir » et « L'Instruction du vizir ». Remonter
Imprimer cette entréeVolumes, Mesure des volumes.
Sciences • Nom commun.Les volumes sont calculés en heka, soit environ 4,8 litres, équivalents au boisseau de l'Ancien Empire, calculé à l'aide du khar, sac de cuir contenant le volume de vingt hekat. Le heka est divisé en 10 hin et 320 ro. Les liquides sont comptabilisés le plus souvent sur la base d'une jarre (henou), soit 0,46 litres. On calcule les volumes de bière avec le des, le vin avec le heben et l'huile avec le meni. Remonter
Remonter en haut de la page • Copyright © 2008-2009 Montoumès. Tous droits réservés.