Notice: Undefined variable: wgScriptPath in /usr/local/www/jo/egyptopedia.fr/wikihiero/wikihiero.php on line 59

Une entrée au hasard :
Dounaouy

L

6 entrées trouvées.

De Lagide à Lotiforme

Imprimer cette entréeLagide.
Histoire • Adjectif substantivé.Terme issu du nom propre d'origine grecque Lagos, nom porté par le père du premier Ptolémée régnant sur l'Égypte. La période lagide est donc la lignée des pharaons ptolémaïques qui succèdent à Ptolémée Ier. Remonter
Imprimer cette entréeLevalloisien.
Histoire • Nom commun.Période du paléolithique moyen, débutant vers 200 000 av. J.-C., succédant à l'acheuléen. Remonter
Imprimer cette entréeLinteau.
Architecture • Nom commun.Pièce architecturale horizontale faite de bois, de métal ou de pierre, et soutenant la maçonnerie placée au-dessus d'un espace vide (ouverture, baie, etc.). Remonter
Imprimer cette entréeLit.
Société • Nom commun.Le couchage se fait bien souvent sur une natte de feuilles de palme ou de papyrus tressées, posée à même le sol. Le seul « confort » est un petit chevet repose-tête, qui permet de conserver la tête dans le prolongement du corps, mais également probablement à prévenir les désagréments de quelques animaux rôdant la nuit (insectes, reptiles, scorpions).ΕLes lits, tels qu'on les connaît par les exemplaires funéraires qui nous sont parvenus et les représentations picturales, sont composés de planches jointes par un système de mortaises et de tenons, souvent bombées vers le bas au centre du lit, et reposant sur quatre pieds d'une hauteur variable, souvent d'environ soixante-dix centimètres. Ces pieds peuvent être décorés aux extrémités basses de têtes ou de pattes léonines, regardant toutes dans la même direction — des pieds vers la tête —, ou de pattes de bovidés. Il n'y a pas de tête de lit, mais a contrario, les extrémités au pied du lit sont surélevées. Elles empêchent de glisser et retiennent les pieds. Les plus belles représentations de lits funéraires, accueillant une momie, comportent un pied de lit qui se terminent par de grandes courbes remontant pour moitié au-dessus du lit, et sculptées en forme de queue de lion. Ces mêmes lits pouvaient accueillir des nattes tressées, parfois en roseau ou en lin, comme drap ou comme couverture. Des modèles de lits comportent un repose-pied et, à proximité, un récipient rempli d'eau pour pouvoir se laver les pieds. Pour que cette couche soit plus agréable, on utilise aussi des reposes-tête, dans lesquels venaient surement prendre place des « coussins ». Remonter
Imprimer cette entréeLointaine, Mythe de la déesse lointaine.
Mythologie • Adjectif.Légende mythologique expliquant le retour annuel des crues du Nil.ΕLe mythe de « la déesse lointaine » se rapporte à l'épisode de la légende de l'œil de Rê. Grâce à l'intervention de l'ingénieux dieu scribe Thot et du chasseur Onouris, « la lointaine » — la déesse Sekhmet à la fureur dévastatrice m‐ fut apaisée et ramenée auprès du démiurge solaire. C'est pourquoi ce mythe fut assimilé au souffle bénéfique qui provoque le retour annuel des crues du Nil. En remerciement de sa négotiation diplomatique et de son habile langage, le premier mois de l'année des hommes fut baptisé du nom de Thot. Ce même mythe évoque la comparaison entre le Nil chargé de limon, de couleur rougeâtre, revenant chaque année comme le sang des hommes que la déesse lionne avait massacrés avant son retour auprès de Rê. La déesse Tefnout, déesse de la chaleur et de l'ordre cosmique, fille de Rê, s'incarne également en Sekhmet. La déesse Mehit est un dédoublement de Tefnout, compagne d'Onouris, également déesse à tête de lionne et adorée à Thi. La déesse léonine peut déchaîner toute sa violence sur les humains en faisant appel à ses sicaires, les « massacreurs », porteurs de maladies et de miasmes. Remonter
Imprimer cette entréeLotiforme.
Égyptologie • Adjectif.Se dit des chapiteaux de colonnes adoptant une forme de fleur lotus. Le chapiteau peut alors être lotiforme ouvert (lotus déployé) ou lotiforme fermé (bouton de lotus). Remonter
Remonter en haut de la page • Copyright © 2008-2009 Montoumès. Tous droits réservés.