Notice: Undefined variable: wgScriptPath in /usr/local/www/jo/egyptopedia.fr/wikihiero/wikihiero.php on line 59

Une entrée au hasard :
Ptérophore

D

31 entrées trouvées.

De Dagi à Dynastie

Imprimer cette entréeDagi.
Histoire • Nom propre.Vizir, Haut fonctionnaire, Surintendant de la Pyramide sous le règne de Montouhotep II. Sa tombe à Cheikh Abd el-Gournah porte le numéro TT 103. Remonter
Imprimer cette entréeDéambulatoire.
Architecture • Nom commun.Couloir qui entoure le siège vénérable dans un temple. Se dit aussi du passage courant entre les murs du sanctuaire et la colonnade autour de certains mammisi. Remonter
Imprimer cette entréeDeben.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deben
La collection de poids du Musée du Louvre. La tête de veau pèse 216,5 g et provient du temple de Ramsès III à Médinet Habou.

Sciences • Nom commun.Unité utilisée pour la mesure de poids. Le deben pèse 13,6 grammes lorsque l'on pèse de l'or, et 27,3 grammes lorsqu'on mesure du cuivre. Au Nouvel Empire, le deben adopte un poids fixe de 91 grammes.ΕLes poids utilisés sont quasiment toujours de pierre ou de bronze. Si certains sont en forme de sphères et d'autres en forme de palets dont la base est aplanie et le sommet bombé, certains poids, surtout au Nouvel Empire et à la Basse Époque, prennent la forme d'animaux. La collection de poids du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre présente des poids d'un vingtième de deben (4,8 g), 1/10e (10,36 g), 1/5e (17,71 g), 1/2 (45,16 g et 45,2 g, soit 5 kités), 1 deben (97,6 g, 89,12 g ou encore 92,43 g en forme de bouquetin), 3 deben en forme de lièvre (274,7 g), 6 deben en forme de lièvre (532,7 g), 24 ou 25 deben (2,346 g, sous forme de sphère et palets), et un poids de plus de 3 kg. Remonter
Imprimer cette entréeDecheret, Couronne-decheret.
Égyptologie • Nom commun.Couronne rouge de la Basse-Égypte, littéralement « La rouge » (dšr.t).

Voir aussi : Pschent, pa-sekhemty.

Remonter
Imprimer cette entréeDécubitus dorsal, Position en décubitus dorsal.
Égyptologie • Nom commun.Expression désignant le corps allongé, en position de repos. Remonter
Imprimer cette entréeDéfunt, Mise au tombeau du défunt.
Société • Nom commun.Après l'intervention des embaumeurs, le corps du défunt est remis à la famille qui le place dans un sarcophage. Les nécrotaphes emportent le défunt jusqu'à sa dernière demeure.ΕLire Momies et momification : vivre après la mort Remonter
Imprimer cette entréeDeir.
Égyptologie • Nom commun.Terme arabe signifiant « couvent ». Après la période pharaonique, certains sites antiques sont devenus peu à peu méconnus. Lorsque les Coptes s'y installèrent, ils renommèrent certains sites selon leur utilisation nouvelle : Deir el-Bahari, le « couvent du nord », pour le site des temples de Montouhotep et d'Hatshepsout ou encore Deir el-Médineh, le « couvent de la ville » pour le village des artisans des tombes royales, l'antique « Place de la Vérité, à l'Ouest de Thèbes ». Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari.
Géographie • Nom propre.Site situé en Haute-Égypte, sur la rive Ouest du Nil. C'est ici qu'un roi du Moyen Empire, Mentouhotep II, fit édifier en premier son temple funéraire sous la XIe dynastie. Bien plus tard à la XVIIIe dynastie fut construit celui de la reine Hatshepsout.ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Cachette de Deir el-Bahari.
Histoire • Nom propre.Le site de Deir el-Bahari avait servi pendant la XIe dynastie de nécropole. Aussi en 1881, l'une des tombes ouvertes révéla ce qu'on appela « la cachette » : à l'intérieur se trouvaient les sarcophages royaux de grands pharaons (Séthy Ier, Aménophis Ier, Thoutmosis II, Ramsès II).ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari
  • La découverte des cachettes royales en Égypte au XIXe siècle, inÉgypte, Afrique & Orient, n°38, Paris, Juin 2005.
Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Découvertes récentes à Deir el-Bahari.
Égyptologie • Nom propre.Le site de Deir el-Bahari et ses alentours font encore l'objet de fouilles, et l'on y découvre toujours des objets et lieux.ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Explorations archéologiques à Deir el-Bahari.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deir el-Bahari, Explorations archéologiques à Deir el-Bahari
La pancarte au dessus de la porte de la mission polonaise à Deir-el-Bahari.

Histoire • Nom propre.Depuis l'antiquité, les vestiges du site de Deir el-Bahari ont servi de matériaux de construction, et ce jusqu'au milieu du XIXe siècle. Il faut attendre les premières visites de scientifiques et les premières fouilles pour voir s'ouvrir des chantiers archéologiques et une exploration systématique du site. Une tour de brique, édifiée pour le monastère de Saint-Phoebammon dans l'angle Sud-Est de la cour haute de Deir el-Bahari, au niveau de la troisième terrasse a par ailleurs subsisté jusqu'à la fin du XIIe siècle.ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Temple d'Hatshepsout à Deir el-Bahari.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deir el-Bahari, Temple d'Hatshepsout à Deir el-Bahari
Le temple d'Hatshepsout à Deir el-Bahari. Rive Ouest de Thèbes.

Géographie • Nom propre.Temple de Millions d'Années élevé sur la rive ouest de Thèbes sous le règne d'Hatshepsout.ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari
  • Le culte rendu aux colosses « osiriaques » durant le Nouvel Empire, C. Leblanc, BIFAO, p. 295-311, Le Caire, 1982.
  • La Reine Mystérieuse — Hatshepsout, C. Deroches-Noblecourt, Éditions Pygmalion/Gérard Watelet, Paris, 2002.

Planche : Diaporama : Visite du temple d'Hatshepsout à Deir el-Bahari

Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Temple de Mentouhotep II Nebheteprê.
Géographie • Nom propre.Vestige d'un temple du Moyen Empire situé sur la rive occidentale de Thèbes, aux côtés des vestiges des temples d'Hatshepsout et de Thoutmosis III.ΕLire Le site de Deir el-Bahari et son exploration Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Temple de Thoutmosis III.
Géographie • Nom propre.Du temple de Thoutmosis III à Deir el-Bahari, il ne reste aujourd'hui que des ruines. Le temple subit des chutes de pierres à la fin de la XXe dynastie et les blocs furent réutilisés pour d'autres édifices.ΕLire Le site de Deir el-Bahari et son exploration Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Bahari, Visite de Deir el-Bahari de nos jours.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deir el-Bahari, Visite de Deir el-Bahari de nos jours
L'un des colosses d'Hatshepsout sur la façade du temple de Deir el-Bahari.

Voyage • Nom propre.Le site de Deir el-Bahari est accessible moyennant un ticket d'entrée de vingt livres égyptiennes. Bien que les rampes soient longues et les marches suffisamment larges, la visite est relativement sportive.ΕLire Le temple d’Hatshepsout à Deir el-Bahari Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Médineh, Maisons du village de Deir el-Médineh.
Société • Nom propre.D'après les premières assises du village encore en place, on a pu établir des plans et reconstitutions du village de Deir el-Médineh, à l'Ouest de Thèbes.ΕLire Le village de Deir el-Médineh et l’Institution de la Tombe
  • Les artistes de Pharaon — Deir el-Médineh et la Vallée des Rois, Collectif, Catalogue d'exposition sous la direction de G. Andreu, Éditions RMN & Brepols, Paris, 2002.
  • La peinture de Deir el-Medineh, G. Andreu, Éditions Hazan Eds, Collection Atelier du Monde, Paris, 2002.
  • Pour la jeunesse : Journal d'un enfant en Égypte ancienne, A. Marshall, Éditions Gallimard Jeunesse, Paris, 2004. Les informations fournies derrière l'histoire sont de qualité, et la rédaction est à la hauteur de son auteur. Plus de renseignements sur le blog personnel de l'auteur : Amandine Marshall — Livres et Conférences.
Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Médineh, Travail des ouvriers de Deir el-Médineh.
Société • Nom propre.Les ouvriers du village de Deir el-Médineh sont partagés en deux groupes, celui de droite et celui de gauche, toujours dans cet ordre, pour travailler de chaque côté de la tombe, se relayant tous les dix jours (la « semaine » égyptienne antique). On trouve parmi ces ouvriers des carriers, des peintres, des sculpteurs et d'autres castes de métiers.ΕLire Le village de Deir el-Médineh et l’Institution de la Tombe
  • La vie d'un chantier au Nouvel Empire : Les hommes et le chantier, D. Valbelle, in Dossier Histoire et archéologie 265, Éditions Faton, Juillet-Août 2001, Dijon, p.32-39.
  • Catalogues des ostraca non littéraires de Deir el-Médineh, P. Grandet, IFAO, Le Caire, 2003.
  • Catalogues des ostraca non littéraires de Deir el-Médineh, P. Grandet, IFAO, Le Caire, 2006.
  • Les artistes de Pharaon - Deir el-Médineh et la Vallée des Rois, Collectif, Catalogue d'exposition sous la direction de G. Andreu, Éditions RMN & Brepols, Paris, 2002.
  • La peinture de Deir el-Medineh, G. Andreu, Éditions Hazan Eds, Collection Atelier du Monde, Paris, 2002.
  • Rapports sur les fouilles de Deir el-Médineh, B. Bruyères, FIFAO, Le Caire.
Remonter
Imprimer cette entréeDeir el-Médineh, Village des artisans des tombes royales.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deir el-Médineh, Village des artisans des tombes royales
Panoramique du village de Deir el-Médineh, avec à gauche le temple ptolémaïque d'Hathor et au centre le village.

Géographie • Nom propre.Sous l'impulsion d'Aménophis Ier, un village est créé pour accueillir les artisans et artistes qui creuseront et décoreront les tombes royales dans la Vallée des Rois au Nouvel Empire, de 1500 à 1050 av. J.-C.. Cette « Institution de la Tombe », parfois juste « la Tombe », va réaliser pendant des années les hypogées des grands souverains d'Égypte, et vivre une vie en retrait de celle du reste de l'Égypte.ΕLire Le village de Deir el-Médineh et l’Institution de la Tombe Remonter
Imprimer cette entréeDemeures d'Éternité.
Égyptologie • Nom commun.Les termes « cimetière », « tombe », ou encore « sarcophage » sont bien loin de la perception qu'avaient les anciens Égyptiens des nécropoles. La Vallée des Rois était au temps pharaonique appelée la « Grande et majestueuse nécropole de millions d'années des rois, Vie, Force et Santé, à l'Ouest de Thèbes ». Les tombes des nobles et des souverains sont des « Demeures d'Éternité », où le défunt devenu Osiris peut renaître éternellement. Ce qu'on traduit communément par « cimetière » ou « nécropole » était pour les anciens Égyptiens « Celle qui est sous les Dieux ». Remonter
Imprimer cette entréeDémiurge, Dieu démiurge.
Mythologie • Nom commun.◊ Le démiurge est d'abord, dans la pensée platonicienne, une intelligence à l'origine des choses, qui par sa volonté a créé un monde où les choses sont organisées les unes par rapport aux autres. Dans le Timée, Platon s'attache à expliquer le rôle du démiurge, qui organise les éléments constitutifs du monde, et délègue certaines tâches comme celle de façonner les êtres.
◊ Par extension de langage, le démiurge est le dieu, la divinité créatrice à l'origine du monde. Dans la mythologie égyptienne, ce rôle est délégué à des dieux différents selon les cosmogonies : dans la cosmogonie héliopolitaine, le dieu solaire Atoum s'extrait seul du chaos liquide et se masturbe pour donner naissance à Shou (l'air) et Tefnout (l'humidité) ; dans la cosmogonie memphite, Ptah pense à la création du monde, puis créé le monde par la parole et engendre Atoum ; dans la cosmogonie hermopolitaine, le tertre primordial émerge seul du Noun (le même néant liquide), et dessus repose un œuf, créé par huit forces originelles, Amon et Amonet, Heh et Hehet, Noun et Nounet, Kekou et Keket — quatre femelles serpents et quatre grenouilles mâles —, duquel sortira le dieu Atoum qui prendra place dans le ciel. Remonter
Imprimer cette entréeDendeni.
Cliquez pour agrandir l'image\

Dendeni
Le gardien de la IXe porte de la demeure d'Osiris, Dendeni. Tombe de Khaemouaset, (fils de Ramsès III), XXe dynastie, Vallée des Reines.

Mythologie • Nom propre.Gardien de la IXe porte de la demeure d'Osiris, dans le Livre des portes et dans le Livre des morts. Dendeni est représenté avec une tête de gazelle, devant la porte qu'il garde, armé de deux couteaux. Remonter
Imprimer cette entréeDenwen, Dedwen.
Mythologie • Nom propre.Dieu anthropomorphe dont le nom est une variation de Dedoun, un dieu nubien qui apparaît déjà dans les Textes des Pyramides. Dedoun est d'ailleurs quasi-exclusivement rattaché à l'épithète « Celui qui préside à la Nubie ». Remonter
Imprimer cette entréeDescenderie.
Architecture • Nom commun.Couloir descendant menant à la chambre funéraire d'une pyramide. Remonter
Imprimer cette entréeDéterminatif.
Écriture • Nom commun.En écriture hiéroglyphique, signes qui ne se prononcent pas, servant à indiquer, à préciser ce à quoi le groupe de signes hiéroglyphiques qui les précède correspond. Ils donnent en quelque sorte un sens à la prononciation, indique l'idée. Remonter
Imprimer cette entréeDeuil.
Cliquez pour agrandir l'image\

Deuil
Dans le cortège de la momie, des pleureuses professionnelles. Tombe de Ramosé, Vallée des Nobles.

Société • Nom commun.Lorsque l'homme passe de vie à trépas, le deuil est fortement marqué. Les femmes se couvrent de poussière et laissent couler leur maquillage ; hommes comme femmes oublient esthétique et beauté et cessent pour les uns de se raser, pour les autres de se faire belles. Le deuil dure soixante-dix jours, le temps que les embaumeurs préparent la momie. Des pleureuses professionnelles sont appelées pour pleurer bruyamment le défunt pendant le cortège qui le mènera à sa dernière demeure, avec tout son mobilier funéraire. Remonter
Imprimer cette entréeDjaou, Djau.
Histoire • Nom propre.Vizir sous le règne de Pépy II et Merenrê. Frère des reines Ankhesenenpepy I et II — parfois dénommée Ankhsenmeryrê. Parfois désigné comme l'oncle de Pépy II et Merenrê. Peut-être est-il Idi I ? Remonter
Imprimer cette entréeDjed, Pilier-Djed.
Mythologie • Nom commun.Symbole de la stabilité et de la durée, associé aux dieux Osiris (ce serait la colonne vertébrale du dieu défunt), Ptah et Sokar. Les amulettes reproduisant le pilier-djed assurent ces mêmes qualités. Remonter
Imprimer cette entréeDjen.
Mythologie • Nom propre.Divinité prenant part à l'assemblée divine de la 21e porte. Remonter
Imprimer cette entréeDounaouy.
Mythologie • Nom propre.Dieu dont le nom signifie « celui qui étend les (deux) bras », représenté sous la forme d'un faucon aux ailes déployées, posé sur un pavois. Il remplaça le dieu Douanouni comme étendard du XVIIIe nome. Remonter
Imprimer cette entréeDromos.
Architecture • Nom commun.Voie d'accès à un temple ou reliant deux temples entre eux, bordée de sphinx ou de criosphinx. Remonter
Imprimer cette entréeDynastie.
Histoire • Nom commun.Succession de rois à la tête de l'Égypte, qui n'ont pas forcément de lien de parenté.ΕOn doit le découpage en trente dynasties de l'histoire pharaonique au prêtre égyptien Manéthon, qui entreprit cet « inventaire » au IIIe siècle avant notre ère. La liste a l'avantage d'exister et de servir de base aux historiens modernes, mais il est difficile d'en connaître toutes les réalités exactes, et d'en extraire une chronologie parfaite. Ε Pour un panorama de l'Histoire l'Égypte, lire en ligne : Histoire de l'Égypte antique Remonter
Remonter en haut de la page • Copyright © 2008-2009 Montoumès. Tous droits réservés.